Infos Portugal
   
Infos pratiques :

Passeport

Carte nationale d´identité ou passeport en cours de validité pour les citoyens français (pour les autres nationalités se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade).
Si vous voyagez avec vos enfants et qu'ils ne figurent pas déjà sur votre passeport, sachez que dorénavant les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir une carte d'identité individuelle ou un passeport individuel. L´inscription sur le livret de famille ne suffit pas. A noter qu'un mineur voyageant sans ses parents devra également se munir d'une autorisation de sortie du territoire que vous pourrez obtenir auprès des services de votre préfecture de police.


Décalage

Le Portugal continental est à GMT, c'est à dire qu'il y a une heure de décalage avec la France (quand il est 12h00 à Paris, il est 11h00 à Lisbonne).
Madère est à GMT–1, c'est à dire qu'il y a 2 heures de décalage avec la France (quand il est 12h00 à Paris, il est 10h00 à Funchal).

Argent

Les cartes bancaires VISA sont acceptées dans la plupart des restaurants et des hôtels, néanmoins encore beaucoup de commerçants les refusent, notamment dans les stations service. Il existe en effet au Portugal une visa « locale » appelée Multibanco.
Cependant vous trouverez des distributeurs dans toutes les villes, même les plus petites.
Les banques sont ouvertes en général du lundi au vendredi de 9h00 à 15h00.

Electricité

220 Volt. Les prises sont identiques aux prises françaises.

Horaire

Les commerces fonctionnent du lundi au vendredi de 9h00 à 13h00 et de 15h00 à 19h00, le samedi de 9h00 à 13h00.
Les grands centres commerciaux sont très à la mode au Portugal et ils sont ouverts tous les jours et jusqu'à très tard.

En général, les musées sont fermés le lundi et les jours fériés. Vous trouverez toutes les informations pratiques sur les musées portugais sur : www.ipmuseus.pt

Média

Les quotidiens les plus lus sont le Diario de Noticias (à Lisbonne) et le Jornal de Noticias (à Porto). Parmi les hebdomadaires les plus connus il y a le Expresso et le Indepedente.

La presse de langue française est en kiosque dès le lendemain de sa parution dans les villes les plus touristiques et les stations balnéaires.

Côté télévision, RTP1, la première chaîne d'Etat, diffuse chaque été des informations internationales et nationales en français (horaires indiqués sur le programme de télévision).

La plupart des hôtels proposent des bouquets satellites avec chaînes françaises (au minimum TV5).

Poste

Les bureaux de poste sont ouverts du lundi au vendredi de 8h00 à 18h00. Il existe 2 types de boîtes aux lettres, les rouges et les bleues, ces dernières sont pour les courriers rapides. Le courrier marche plutôt bien.

Téléphone

Pour appeler le Portugal depuis la France, il faut composer le 00 + 351 + l'indicatif de la région + le numéro de votre correspondant
Pour appeler la France depuis le Portugal, il faut composer le 00 + 33 + le numéro de votre correspondant à 9 chiffres (c'est–à–dire sans le 0 initial).
Au Portugal vous trouverez des cartes téléphoniques en vente dans les bureaux de tabacs et kiosques à journaux.

Internet

De plus en plus, cafés, musées, bibliothèques et bureaux de poste disposent de bornes Internet, gratuites pour certaines. Vous trouverez des cyber–cafés dans toutes les villes de quelque importance avec connections haut débit.

Couverture GSM

La couverture GSM est assez bonne en général. Nous vous conseillons cependant de vous renseigner directement auprès de votre opérateur (la réception dépend de celui–ci) et de vous renseigner également sur la facturation d'une ouverture de ligne internationale.

Devise

EUR


Adresses utiles :

Ambassade

Ambassade du Portugal en France
3, rue de Noisiel – 75116 Paris
Tel : 0147273529
Fax : 0147550040
http://www.embaixada–portugal–fr.org

Ambassade de France au Portugal
Rua Santos–o–velho, n°5 – 1249–079 Lisboa
Tel : 213939100
Fax : 213939151
http://www.ambafrance–pt.org

Consulat

En France il existe un consulat du Portugal dans les villes suivantes : Bordeaux, Clermont–Ferrand, Dax, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Nogent–sur–Marne, Orléans, Paris, Reims, Rouen, Strasbourg, Toulouse, Tours, Versailles.

Office de tourisme

Office du Commerce et du Tourisme du Portugal à PARIS
135, Bd Haussmann – 75008 Paris
Tél : 08 11 65 38 38
Fax : 01 56 88 30 89
http://www.portugalinsite.com/
http://www.portugal.org/tourism/index.html

Office du Tourisme à LISBONNE
Praça dos Restauradores
Palacio da Foz (metro : Restauradores)
tel : 21 346 63 07

Office du Tourisme à PORTO
Praça D. Joao I, 43
tel : 22 205 75 14


Géographie - histoire - coutumes:

Capitale

Lisbonne

PIB

17000 € par habitant

Point culminant

Le Pico (2351 m) dans l'île de Pico, aux Açores. Pour le Portugal continental le mont Torre (1993 m), dans le massif de la Serra da Estrela.

Superficie

88 798 km² incluant les Açores 2329 km2, et Madère 778 km2 , soit 5,9 fois plus petit que la France

Climat

Le Portugal jouit d'un climat atlantique, saint et tonique. La chaleur n'est jamais écrasante, même en plein été, sauf au sud de Lisbonne et du Tage, surtout dans les zones intérieures de la région de l'Alentejo.
Sur le littoral les vents sont frais.
Les hivers sont très doux, sauf en montagne.
La température de l'eau n'est jamais très élevée, sauf en Algarve, mais la mer est tonique, avec pas mal de vagues.

Dans le sud, en Algarve, le printemps commence dès janvier et l´arrière–saison (été de la Saint–Martin) est ensoleillée jusqu´en novembre.

"Avril au Portugal" est sans aucun doute la saison idéale pour visiter le pays. En effet tout est vert et en fleur (même les lauriers roses le long des autoroutes)
Toutefois en mai il peut y avoir pas mal d'averses...

Géographie

Le Portugal est situé à l'ouest de l'Europe, limité au nord et à l'est par l'Espagne (1215km de frontière), et au sud et à l'ouest par l'océan atlantique (700km de côtes).

Le Portugal continental ne dépasse pas les 570 km du nord au sud, ni les 220 km d'est en ouest. Le Cabo da Roca à l'ouest de Lisbonne et Estoril/Cascais est le point occidental extrème – il est d'ailleurs possible d'y faire un petit stop.

Le Portugal continental compte les régions suivantes (du nord au sud et d'oeust en est) : Minho, Tras–os–Montes, Douro, Beira Alta, Beira Litoral, Beira Baixa, Estremadura et Ribatejo, Lisbonne et Setubal, Alto Alentejo, Baixo Alentejo, et Algarve.
Le Portugal compte 18 zones appelées 'distritos' et 2 régions autonomes : Les Açores et Madère.
Sur le continent le paysage est plutot montagneux au nord du Tage, et constitué de collines et plaines dans le sud.
Les forêts occupent environ 36% de la superficie du territoire; chaque année ces forêts sont dévastées par de nombreux feux, l'été 2005 aura été un des pires pour les incendies.

Les principaux fleuves : Tejo (Lisbonne), Douro (Porto), Guadiana, Minho, Mondego (Coimbra), Zezere, Sado, Mira, Nabao, Vouga, Tâmega, Lis, Ave, Lima, Cavado.

Economie

Le Portugal a adhéré à l'Europe en 1986, et depuis le gouvernement portugais s'efforce de moderniser le pays selon les exigences de Bruxelles.
La main d'oeuvre bon marché a attiré les investisseurs étrangers.
L'inflation de plus de 20% en 1985 est passée aux environs des 3% et le taux de chômage est encore bas par rapport à ses voisins européens.
Malgré les réformes agraires, la classe paysanne, d'ailleurs en constante diminution, n'accède pas à un niveau de vie correct.
Sorti de la récession depuis 1994, le Portugal exporte céréales, olives, agrumes, miel, vin, fruits, liège...
Les industries autochtones restent très fragiles; le textile représente un tiers des emplois dans le secteur secondaire. L'industrie est constituée de petites entreprises employant 31% de la population active.
Le secteur tertiaire emploie désormais, en grande partie grâce au tourisme, plus de 55% de la population active.
Il n'est pas encore rare de trouver les petites boutiques d'antan, même dans les grandes villes, et l'artisanat est toujours florissant : poteries, tissus, tapisseries, broderies...

Faune et flore

Les arbres les plus répandus sont les chênes verts, les chênes lièges, les oliviers, et les eucalyptus.
Le renard et le sanglier, ainsi que le loup, le lynx et le chat sauvage, constituent la plus grande partie de la faune, surtout dans la région nord, ainsi que dans le parc protégé du Gêres.

Ecologie

Depuis l'entrée du Portugal dans l'Europe, de grands efforts sont faits pour l'écologie et l'environnement.
Le littoral est protégé et les zones rurales clasées la plupart du temps en zones protégées, dites 'zona verde'.
Le Portugal compte à présent 23 de ces zones protégées sur la plan écologique.
L'association Osmose par exemple, essaie de valoriser à la fois les paysages naturels du pays, le monde rural et les économies traditionnelles.


Population

10 102 022 habitants
À ce nombre, il faudrait ajouter quelque 4,7 millions de Portugais ayant quitté leur pays pour s'installer à l'étranger (France, Luxembourg, Allemagne, Canada, USA, etc.).

Langue Officielle

Le portugais

Le Portugal et 6 autres pays de langue portugaise (anciennes colonies) ont donné naissance en 1996, à une nouvelle communauté : communauté des 'pays lusophones'.
Environ 200 millions de personnes parlent la langue portugaise à travers le monde, dont environ 185 en tant que langue maternelle. On estime qu'en 2025 la population lusophone dans le monde aura connu une croissance de 50%.

Langue parlée

Groupe majoritaire : portugais (96 %)
Groupes minoritaires: espagnol, arabe, galicien, mirandais, calo, anglais, allemand, français, tsigane, etc.

On dit les portugais plutôt doués pour les langues; la plupart des personnes parlent français et anglais, surtout dans les grandes villes. Le problème de la langue ne doit pas constituer un obstacle pour vous rendre dans ce pays.

Peuple

99% de Portugais, 1% d'Africains
En tant qu'ancienne colonie, le Portugal a reçu beaucoup d'immigrants venus d'Angola, du Cap–Vert, du Brésil, de Guinée–Bissau, du Mozambique, de São–Tomé–et–Príncipe et d'Inde. La plupart de ces gens ont changé de langue maternelle pour adopter le portugais. Il y a encore quelques années subsitait une sorte de racisme envers ces 'retornados' (retournés) qui s'est depuis atténué.

Religion

Religion catholique.
N'oubliez pas le fameux sanctuaire de Fatima dont les plus importants pélerinages sont mi–mai et mi–octobre ; vous croiserez sur les routes de nombreux pélerins s'y rendant à pied.

Fêtes Nationales

Le 10 Juin, ou Fête de Camoes.

Calendrier des Fêtes

A noter que certaines villes ou régions peuvent avoir des jours fériés qui leur sont propres.
Toutefois voici les principaux jours fériés : 1er janvier, mardi gras (variable), vendredi saint (variable), Fête de la Liberté le 25 Avril – Révolution des Oeillets, 1er mai, Corpus Dei (variable), Assomption le 15 août, Fête de la République le 5 octobre, Toussaint, Restauration de l'Indépendance le 1er décembre, Immaculée Conception le 8 décembre, Noël.

Les 12–13 mai a lieu le premier pélérinage à Fatima .

13 juin : la Saint Antoine (à Lisbonne uniquement). C'est un moment extraordinaire pour visiter Lisbonne et se promener dans les ruelles de l'Alfama. Tout le quartier se transforme en énorme fête populaire avec de petits bals improvisés sur les places, et de nombreux habitants s'improvisent restaurateurs avec quelques tables devant leurs maisons. Dans tout le quartier planent des odeurs de sardines grillées, plat typique lors de ces festivités.

Du printemps à la fin de l'été, la Corrida est pratiquée partout dans le pays. Les arènes de Lisbonne sont d'ailleurs classées. La corrida portugaise ressemble à celle pratiquée en Espagne, toutefois le taureau n'est pas mis à mort dans l'arène, et au Portugal est pratiquée la 'pega' (prise) où une dizaine d'hommes (dits fourcados) doivent maitriser le taureau à mains nues ! c'est un moment de très vive tension et ces 'fourcados' sont parfois des héros nationaux.

Histoire

Pendant quelques siècles, l'histoire du Portugal fut liée à celle de l´Espagne.
Oublions les âges de pierre : on n´en sait pas grand chose. Commençons un millier d´années av. J.–C. Le Portugal est occupé par des tribus celtes installées sur des collines. C´est l´époque des « castros ». Ces Celtes, comme tous les Celtes sont de sacrés mineurs. De l´embouchure du Tage aux rias de Galice, ils creusent, trouvent de l´étain, de l´or… Et en plus, ils sont sur la route de l´étain qui va de Phénicie à la Cornouaille. Résultat : marins grecs et phéniciens s´arrêtent sur les côtes, fondent des comptoirs et commercent avec les locaux. Le Portugal n´a pas encore de bateaux mais il a des ports, ces ports qui feront son salut. Il en va de même des Galiciens. Normalement, un voyage au Portugal devrait commencer à La Corogne.
Forcément, les Romains interviennent comme ils sont intervenus en Espagne. Le Portugal est une province de l´Hispanie qu´Auguste nomme Lusitanie. Le mot aura du succès. Un chef local soulève Lusitaniens et Galiciens contre l´envahisseur. Ce Vercingétorix lusitanien s´appelle Viriathe. Il est le symbole de l´indépendance de la péninsule ibérique orientale.
Arrivent les Barbares, notamment les Alains et les Wisigoths. Eux aussi s´installent sur les débris de l´Empire, essayent d´imposer leur christianisme un peu hérétique, se mettent les populations locales à dos et sont envahis à leur tour par les Musulmans. L´envahisseur envahi, en histoire, c´est l´équivalent de l´arroseur arrosé au cinéma.
Commence alors la Reconquête : il faudra attendre le XIème siècle pour que le nord du Portugal soit libéré de la domination musulmane. C´est alors que le roi de Castille crée le comté du Portugal qui s´étend entre Minho au nord et Douro au sud. Ce comté est donné en fief à un seigneur français Henri de Bourgogne, un de ces innombrables chevaliers français venus combattre l´infidèle pour récupérer quelques avantages. Henri a un fils nommé Alphonse qui décide de s´affranchir de la tutelle de Castille et rompt les liens de vasselage en se proclamant roi du Portugal. Comme le gamin a mauvais caractère et dispose de fortes troupes, le roi de Castille accepte (un peu contraint et forcé, mais il avait d´autres soucis). Alphonse finit la Reconquête en boutant les Musulmans hors du sud Portugal : il prend Santarem puis Lisbonne. Du coup, le Pape reconnaît le royaume de Portugal.
Suivent quelques années difficiles entre Castille et Portugal. Par le fer ou le mariage, les Castillans cherchent à récupérer le Portugal, mais la famille de Bourgogne n´est pas commode et les bourgeois portugais la soutiennent. Au point que lorsqu´un fils de Castille, marié à un infante de Portugal, cherchera à monter légitimement sur le trône, les Cortes lui préfèreront un bâtard. Le message est clair : tout sauf un Castillan. Au XIVème siècle, le roi épouse une princesse anglaise : les liens entre Portugal et Angleterre ne se rompront jamais.
A partir du XVème siècle, les Portugais partent à la découverte du monde. Ils commencent pas trop loin, s´emparant de Madère et des Açores. Ensuite, ils accélèrent : le Brésil, Goa, Sao Tomé, Malacca.. Les navigateurs portugais : Vasco de Gama, Magellan, Cabral, sont partout. On se demande parfois comment un si petit pays put conquérir un si vaste empire. Un brillant historien de l´empire lusitanien, René Pélissier affirme que c´est parce qu´en portugais, le même mot, explorar, sert à désigner l´exploration et l´exploitation. Et c´est vrai que commerçants et missionnaires suivent de près (et parfois précèdent) les conquérants.
Vers 1490, une guerre de succession secoue l´Espagne : Isabelle la Catholique manque ne pas monter sur le trône à cause d´une demie–sœur, Jeanne. Cette dernière est soutenue par les seigneurs galiciens et, en sous main, par le Portugal. Isabelle finit par exiler Jeanne au Portugal où émigrent également les plus grands seigneurs de Galice. C´est le dernier épisode d´une lutte farouche entre l´évêque de Braga et celui de Santiago de Compostelle. Un siècle auparavant, les rois d´Espagne avaient obtenu du Pape que tout le nord de l´évêché de Braga (soumis au roi de Portugal) soit érigé en évêché de Santiago, soumis au roi de Castille. La Galice sera désormais traitée en colonie espagnole et le Minho servira de frontière.
En 1578, catastrophe ! le roi Sébastien est tué. Il laisse trois prétendants au trône dont Philippe II, fils d´une infante portugaise. Le fils de Charles Quint fait valoir ses droits sans douceur excessive et réunit le Portugal à la couronne d´Espagne. Forcément, les Portugais vont se révolter et renvoyer Philippe dans son Escorial. En 1640, le duc de Bragance monte sur le trône du Portugal. Ses héritiers régneront jusqu´en 1853.
Le Portugal a quand même du mal à maintenir ses possessions d´outre–mer : on ne peut pas se battre sur tous les fronts. Allié à l´Angleterre, le pays reste malgré tout à l´écart des grands conflits jusqu´aux guerres napoléoniennes. Là, la situation change. Napoléon envoie au Portugal ses meilleurs généraux : Soult, Masséna… L´Angleterre, elle, a envoyé Wellington. Après quelques années, les troupes françaises, battues à plate couture, laissent la place aux Anglais. Le roi Jean VI s´étant réfugié au Brésil, lorsque les Français quittent le pays, c´est un Anglais, William Carr qui devient gouverneur du Portugal. Jean VI, depuis Sao Paulo, le nomme même Régent de Portugal.
Le fils aîné de Jean VI, Pierre, n´a aucune envie de revenir au Portugal. Il se proclame Empereur du Brésil et laisse le trône à sa fille Marie. Forcément, le frère de Pierre (et oncle de Marie) s´y oppose en invoquant la loi salique. Marie épouse un prince allemand, cousin des rois d´Angleterre et la situation se normalise. Mais Pierre avait aussi imposé une monarchie constitutionnelle avec un Parlement fort. Entre conservateurs et libéraux, le torchon brûle. Quelques soubresauts plus tard, en 1910, la République est proclamée.
Forcément, ça ne suffit pas à calmer le jeu. Les partis s´affrontent de plus belle. Seize ans et huit présidents plus tard, l´armée prend le pouvoir et impose à la tête du pays Antonio Salazar. Celui–ci, professeur d´économie, va mener une politique autoritaire, puis carrément dictatoriale, avec notamment la police d'état (PIDE), sorte de police secrète dont 'tout le monde et personne n'était membre' avec des dénonciations en tout genre souvent par son propre voisin dont personne ne soupçonnait son appartenance à cette police secrète.
Salazar reste à l´écart de la Seconde Guerre Mondiale, puis se rapproche des Américains. A sa mort, en 1970, son successeur, Caetano récupère un pays en plein trouble, dont l´économie chancelle et les colonies s´éloignent. Les guerres coloniales épuisent le pays.

En 1974, c´est la Révolution des Œillets, initiée par l´armée sous la férule du général Spinola. Le pays se libéralise, les colonies accèdent à l´indépendance les unes après les autres. La révolution se fait sans bain de sang, les habitants sympathisent avec les soldats en leur offrant des oeillets. Le film de l'actrice et réalisatrice portugaise Maria de Medeiros 'Capitaines d'Avril' retrace bien cette période et l'atmosphère du moment.

En 1986, le Portugal rejoint l´Union Européenne et Mario Soares devient Président de la République. Le Portugal est entré dans les temps modernes.

Politique

Le Portugal est une démocratie parlementaire.
L'Assemblée de la République est composée de 230 députés élus pour un mandat de 4 ans.
On compte plus de 20 partis politiques.

Célébrités

Tout d'abord les grands navigateurs :
– Henri le Navigateur : au début du XVè siècle, met en oeuvre les premières expéditions maritimes portugaises aux frontières de l'inconnu. Il fonde la première entreprise moderne d'exploration systématique du monde ! A sa mort une petite partie de l'Atlantique a été découverte et le littoral de l'Afrique de l'Ouest a été reconnu par des marins portugais.
– Afonso de Albuquerque.
– Pedro Alavares Cabral qui découvrit le Brésil en 1500.
– Bartolomeu Dias.
– Vasco da Gama qui prouva que l'on pouvait atteindre l'Asie par la mer en arrivant en Inde en 1498, après avoir contourné l'Afrique par le Cap de Bonne Espérance. La route des Indes était ouverte !
– Fernao Magalhaes, dit Magellan. Il fut le premier européen à traverser le Pacifique, et donc le premier navigateur à faire un tour du monde.

Quelques écrivains (traduits en français) :
– Fernando Pessao (1888–1935)est sans doute le plus connu et le plus apprécié des écrivains portugais (il est représenté assis à la terrasse du café A Brasileira à Lisbonne, et sa tombe est dans le cloître du couvent des Hiéronimites également à Lisbonne).
– Pour en citer quelques autres nous évoquerons au fil des siècles Luis de Camoes (1525–1580), Almeida Garrett (1799–1854), Camilo Castelo Branco (1825–1890), Julio Dinis (1839–1871), Alexandre Herculano (1810–1877), Eca de Queiros (1845–1900), Fernado Namora (1919–1989), Sophia de Mello Breyner Andersen (1919–2004 ), Miguel Torga (1907–1995), et bien sur Jose Saramago né en 1922 qui a reçu en 1995 le prix Camões et en 1988 le prix Nobel de littérature.

Les peintres :
La peinture portugaise, soumise à des influences diverses s'illustre au XVe siècle à travers les oeuvres de Nuno Gonçalves (1448–1481), fondateur de l'école de Lisbonne et auteur du Polyptyque de Saint Vincent de la cathédrale de Lisbonne. De nombreux peintres anonymes se sont illustrés dans l'art du portrait à côté de Cristovão de Morais. Parmi les peintres contemporains figurent Vieira da Silva, (qui vécut à Paris), Paula Reys, Menez et Julio Pomar, Manuel Cargaleiro, Maluda...

Les chanteurs et musiciens :
LE FADO
le Portugal ne serait pas le Portugal sans le fado, dont la plus grande interprète fut Amalia Rodrigues, considérée par tous comme la Edith Piaf du Portugal. Elle marqua à jamais la musique et la vie du peuple portugais, elle continue à inspirer la nouvelle génération d'artistes comme par exemple : le groupe Madredeus, la jeune chanteuse de fado Mariza qui est considérée comme la nouvelle Amalia Rodrigues, ou encore Misia qui chante aussi un fado plus moderne et qui vit en France.
LE CLASSIQUE
Francisco António de Almeida est, au XVIIIe siècle, le premier créateur portugais d'œuvres lyriques et Bontempo (1715–1842), le premier symphoniste et le précurseur de la musique moderne portugaise. Au XIXe siècle, parmi les plus typiques représentants de la tendance néoclassique, figurent les compositeurs Luis de Freitas Branco et Jorge Crones de Vasconcellos.
Si Fernando Lopes Graça (1906) est connu comme auteur d'opéras, la voix de Tomas Alcaide est célèbre dans toute l'Europe. Maria João Pires est une pianiste de renommée mondiale.

LE CINEMA
La figure marquante du cinéma portugais est Manoel de Oliveira; on peut citer aussi António Reis, Paulo Rocha, João Botelho et João César Monteiro.

Savoir-vivre

Le pourboire est soumis à votre libre appréciation. Pour toutes les personnes intervenant dans le cadre des prestations achetées par notre intermédiaire, vous avez l´assurance qu´il ne se substituera jamais au salaire. Néanmoins, il est d´usage dans la quasi–totalité des pays au monde de donner un pourboire lorsque l´on a été satisfait du service.
Pour les chauffeurs nous vous conseillons au minimum l´équivalent de 1.5 € ou 2 $ par jour et par personne. Nous vous conseillons le double pour les guides.
En ce qui concerne le personnel local (porteurs, serveurs, etc) les usages sont très variables. Nous vous conseillons de caler votre pourboire en fonction de l´économie locale : le prix d´une bière ou d´un thé, d´un paquet de cigarettes locales, etc vous donneront un aperçu du niveau de vie et vous permettront comme vous le faites naturellement chez vous de caler le montant de votre pourboire si celui–ci vous parait justifié.

Achat

Le porto.
Les poteries (le fameux coq de Barcelos).
La céramique et les porcelaines :
La marque la plus réputée est 'Vista Alegre', ancienne fabrique royale.

Les broderies (linge de maison):
Evitez les boutiques 'à touriste', achetez plutôt sur les marchés régionaux en dehors des grandes villes.
Les tapis :
Ceux de Arraiolos sont les plus réputés.
Les azulejos :
Ces carreaux de céramique bleus, blancs et parfois jaunes, décorent les gares, les jardins, les fontaines et les palais. A Lisbonne, ne manquez pas un petit détour à la brasserie Cervejaria da Trindade et à ses fameux panneaux d'azulejos. Certains carreaux du XVIIIè siècle se négocient à prix d'or... attention à ceux vendus sur les marché aux puces qui sont loin d'être d'époque, ce qui toutefois ne gâche rien à leur beauté !

Cuisine

La cuisine est très variée et la traditionnelle image de la morue est largement dépassée !
Le Portugal reste un des pays où l'on découvre dans les restaurants à la fois le coté familial et le service raffiné.
Sachez que l'on vous apporte souvent à table, avant de passer votre commande, des amuse–gueule (fromage frais coupé, olives, beurre, pain...)qui vous seront comptés dans l'addition si vous les consommez; tout comme le pain qui apparait sur la note.

Voici quelques idées de plats à découvrir :
CALDO VERDE : potage de pommes de terre et de légumes verts hachés très fins, en général du chou vert ou de jeunes pousses de choux ou de navets. Parfois on y ajoute quelques rondelles de chorizo.
Le caldo verde est la soupe nationale – notez d'ailleurs qu'au Portugal la soupe constitue souvent une entrée, même en été !
CANJA : sorte de poule au pot avec du riz ou des pates et des abats.
ACORDA ALENTEJANA : soupe à base de pain dur de la veille, oeufs, huile d'olive, coriandre... le même plat dit 'açorda de marisco' existe avec des crevettes, palourdes, épices...
ARROZ DE MARISCO : sorte de risotto avec de fruits de mer, très populaire dans tout le pays !
O BACALHAU (la morue), il existe au Portugal 365 manières de la préparer ! Pour les petits creux vous trouverez un peu partout dans les restaurants et dans les cafés (près des gateaux), les 'pasteis de bacalhau' sorte de beignets à base de morue et de purée de pomme de terre.
Parmi les classiques de la morue :
BACALHAU COZIDO : c'est le plat traditionnel, la morue est cuite à l'eau avec des pommes de terre, le tout arrosé d'huile d'olive et vinaigre ; parfois on peut aussi vous proposer pommes de terre et pois chiches. C'est aussi le plat traditionnel à Noêl, accompagné de jeunes pousses de navets et de pain de maïs.
BACALHAU ASSADO : rôti au four, souvent accompagné aussi de pomes au four et oignons
BACALHAU ASSADO NA BRASA : littéralement 'grillé sur la braise' – souvent éffiloché et accompagné de pommes de terre cuites dans la cendre (batata a murro), le tout arrosé d'huile d'olive
BACALHAU A BRAS : morue, oignons, pommes de terre émincées, oeufs brouillés, olives noires, persil.
BACALHAU A GOMES DE SA : c'est sans doute le premier plat de morue à tenter pour ceux qui veulent s'essayer à la morue. Morue éffilochée, oignons, pommes de terre et oeufs durs en rondelles, huile d'olive, olives, ail, persil, et un peu de lait, le tout cuit au four et légèrement gratiné.

D'autres plats :
A CALDEIRADA : sorte de bouillabaisse dont la composition varie selon les régions.
CARNE DE PORCO ALENTEJANA : souvent servis dans une marmitte en terre, petits morceaux de porc cuits avec de l'ail, des épices, du saindoux, et des palourdes dans leurs coquilles.
FRANGO : c'est le poulet, très répandu sur tout le pays, en général grillé sur les braises, servi dans les 'churrascarias' ou à emporter
FEIJOADA DE CHOCO : haricots rouges et calamars
COZIDO A PORTUGUESA : pot au feu à la portugaise
CATAPLANA : plat très à la mode au Portugal, les lisboètes n'hésitent pas à traverser le Taje pour aller le déguster dans les anciens villages de pêcheurs. Le cataplana est une sorte de grand plat du type grande poele incurvée avec un couvercle, où l'on cuit lentement à l'étuvée divers aliments : viandes, morceaux de poissons et fruits de mer, avec des légumes et des épices. La 'cataplana de peixe' de poisson est le plus couru.

LES POISSONS :
grand choix de poissons 'cozido' (cuit), 'grelhado' (grillé) ou assado (au four)
Quelques noms à retenir :
Cherne : mérou
Espada : poisson épee ( et non espadon 'Espardate' )
Pescada : merlan
Linguado : sole
Raia : raie ( souvent servi salée, comme la morue)
Enguias : anguilles ( surtout région de Aveiro )
Sardinha : dans tous les coins du pays, il traîne toujours des odeurs de sardines grillées...
Lulas : calamars
Polvo : poulpe

LES FROMAGES :
Queijo da Serra ou do Rabaçal : fromage à base de lait de brebis et de chèvre (10%), originaire de la région de la Serra da Estrela, mais que l'on trouve partout dans le pays. Celui produit au sud de Coimbra, dit 'queijo do Rabaçal' est très réputé à cause du léger parfum qui lui est donné par les 'herbas santas' ( herbes saintes ) qui poussent dans la région de Rabaçal. Ce fromage peut se manger frais, salé ou saupoudré de sucre, puis plus ou moins dur; d'ailleurs les plus vieux se conservent souvent dans de l'huile d'olive et on les déguste à l'apéritif.
Fromage Azeitào : près de Lisbonne, pâte molle.

LES PATISSERIES
On mange beaucoup de gâteaux dans tout le pays, vous en trouverez un peu partout, non seulement dans les pâtisseries, mais également dans la plupart des cafés et bars. D'ailleurs très souvent, l'après midi les gens sortent de leur bureau pour aller au café du coin boire quelque chose, accompagné d'une pâtisserie !
Quelques pâtisseries :
TOUCINHO DO CEU (lard du ciel !) : sucre,amandes,jaunes d'oeufs, farine,beurre,confiture...
PAPOS DE ANJO (estomac d'ange) : confiture de fruits, oeufs, sucre, cannelle...
BARRIGA DE FREIRA ( ventre de nonne ) : sucre, beurre, beaucoup de jaunes d'oeufs...
PUDIM ou FLAN : proche du flan
LEITE CREME : type flan mais plus cremeux
ARROZ DOCE riz au lait, mais plus sec que le traditionnel riz au lait, et décoré avec de la cannelle – c'est un dessert traditionnel, servi souvent lors de mariages ou baptèmes par exemple.
PASTEL DE NATA : c'est sans aucun doute le gâteau le plus connu du Portugal... sorte de petit flan très crémeux, dans une pate feuilletée, saupoudré de cannelle et/ou de sucre glace. A Lisbonne il faut impérativement faire une visite à la fameuse pâtisserie 'Pasteis de Belem', près du couvent des Hyéronimites, où le tout Lisbonne se déplace pour acheter et déguster ces fameux flans... n'hésitez pas à rentrer dans le dédale de salles à l'arrière du comptoir.

Boisson

LES PRINCIPAUX VINS :
Le Vinho Verde (littéralement vin vert) est produit dans le nord du pays, il est très léger, blanc ou rouge, et surtout c'est le pétillant qui en fait un vin à part. Il est en général à consommer très frais lors de repas ou à l'apéritif. Produit dans la même région, le Vinho Maduro (mûr) qui est également un vin sec, mais non pétillant.

Quelques autres noms de vins célèbres :
le DAO : rouge
le BUCELAS : blanc sec, acidulé
le REGUENGOS : un des meilleurs vins rouges, assez fruité
le COLARES : tarif élevé pour ce vin produit dans la region de Sintra en petite quantité (blanc)
le MOSCATEL : blanc doré et doux plutôt pour l'apéritif
le AMARGUINHA ou AMENDOA AMARGA : liqueur d'amande amère, très doux, typique de l'Algarve – il est parfois utilisé dans des pâtisseries ou dans les salades de fuits

LA BIERE est très appréciée au Portugal (même en accompagnement des repas) parmi les plus demandées:
Super Bock / Sagres / Cristal / Imperial ( cette dernière a d'ailleurs donné son nom au 'demi' )

LE PORTO
il est produit dans la région à l'est de Porto sur des terrains arides et calcinés par le soleil.
La fermentation du jus de raisin et rapidement stoppée et on y ajoute environ 1/5 d'eau de vie.
la production a commencé au XVIIè siècle, et elle a connu son essor avec l'alliance anglaise dès 1703.

Il existe deux familles de porto :
les 'blend' qui sont réalisés avec des vins d'assemblages vieillis en fût, donc millésimés (le tinto ou red, les ruby, les twny, les white) et ceux de la famille 'récolte unique' issus des vendages d'une année.
Sachez que le porto n'est commercialisé qu'en bouteilles, ne vous laissez pas tenter par la vente en vrac...

Ne manquez pas à Lisbonne le 'Solar do Vinho do Porto' dans le quartier du Bairro Alto où la carte des portos est impressionnante !


LE CAFE
Vous pouvez commander 'un café' mais depuis quelques années le mot 'bica'(café serré) est le plus utilisé.
Le 'carioca' est un café plus léger,
le 'garoto' est un crème
le 'galao' est un café au lait mais servi dans un grand verre.



Sécurité routière :

Les limitations de vitesse sont de 120 km/h sur autoroute, 100km/h sur les voies rapides, 90km/h sur route et 50 km/h en agglomération. En outre, sur certaines routes à plusieurs voies existent, selon les voies, des vitesses minimales en dessous desquelles il est interdit de rouler.

Depuis le 23 février 2005, sont obligatoires à bord de tous les véhicules (y compris étrangers) circulant au Portugal un gilet fluorescent (à conserver dans l’habitacle de la voiture et non dans le coffre) et un triangle de signalisation. Le gilet fluorescent doit être utilisé par tout automobiliste amené à quitter son véhicule sur le bord d’une route. Le triangle de signalisation doit être disposé à une distance minimale de 50 mètres à l’arrière du véhicule. La police portugaise verbalise les conducteurs qui ne respectent pas ces règles.

Le taux d’alcoolémie maximum toléré au volant est de 0,5g/l. La conduite en état d’ébriété est passible d’une amende. La conduite d’un véhicule sous l’emprise de certaines substances ’’qui altèrent la capacité de conduire’’ est interdite. Les substances incriminées sont le cannabis, la morphine, la cocaïne, les amphétamines et l’ecstasy. Les contrôles consistent en une série de tests permettant de déceler la présence de signes extérieurs associés à la prise de stupéfiants. Lorsque la présomption est établie, la police ordonne une analyse d’urine, qui peut être complétée par une analyse de sang. Le refus d’effectuer ces tests sans motif légitime est puni des mêmes peines que la conduite sous l’emprise de stupéfiants : une amende de 250 à 2500 Euros.

L’usage du téléphone mobile est désormais interdit pendant la conduite, sauf à disposer d’un système "mains libres". Le non-respect de cette réglementation est passible d’une amende de 500 à 2500 Euros.

Sur certaines portions de route, notamment l’A25 entre Aveiro et Vilar Formoso, il est obligatoire de rouler avec les feux de croisement allumés, même de jour. De nombreux contrôles sont effectués et les contrevenants sont passibles d’amende.

En cas d’infraction au code de la route, le contrevenant étranger doit immédiatement payer l’amende correspondante, voire, en cas de faute grave justifiant la comparution ultérieure devant un tribunal, une caution équivalant au montant maximal de l’amende. L’impossibilité de payer l’amende peut entraîner la confiscation immédiate du véhicule ou des documents afférents à celui-ci. Dans ce dernier cas, une attestation provisoire de circulation est délivrée à l’auteur de l’infraction.

En cas d’accident sur la voie publique, il est fortement recommandé aux conducteurs, après avoir signalé l’accident par la pose du triangle réglementaire, de rester sur les lieux de l’accident et de ne pas déplacer les véhicules. En effet, pour limiter les conflits éventuels entre les conducteurs ou leurs assureurs respectifs, la police portugaise a coutume de se déplacer sur les lieux de l’accident ; les parties concernées et les éventuels témoins sont interrogés sur place et les circonstances exactes de l’accident sont dûment consignées par les autorités. Lorsque l’on demande de l’aide à partir d’une borne SOS, s’assurer que le véhicule de dépannage qui se présente est bien celui de la société contactée par téléphone. En cas d’accident grave, le numéro d’urgence national est le 112. A tous moments, il convient de respecter scrupuleusement les règles de sécurité suivantes :

- respecter strictement les limitations de vitesse, notamment sur les routes à quatre voies (IC/IP) qui ressemblent à des autoroutes mais ne sont pas adaptées à la circulation à grande vitesse.

- ne pas s’arrêter sur la chaussée

- attacher les ceintures de sécurité à l’avant comme à l’arrière

- siège rehausseur pour les enfants de 3 à 12 ans mesurant moins d’1m50. Interdit à l’avant, le siège s’utilise en combinaison avec les ceintures de sécurité arrières du véhicule.

- redoubler de vigilance en fin de semaine à l’heure de sortie des bars et discothèques (nuit, petit matin)

- être prudent sur les routes nationales où la circulation des poids lourds est intense.

- faire attention à la circulation des deux-roues souvent fortement chargés.

Les voyageurs se rendant au Portugal doivent être en possession de documents d’identité en cours de validité, y compris pour les enfants en bas âge : carte nationale d’identité ou passeport. Le passeport périmé depuis moins de cinq ans est également toléré.