Accueil

     

Carnet de voyage  :

    La sierra de Guara

    L'irlande

   Album photo


 
Lucien dans le Connemara 
Découverte d’une région d’Irlande

Un groupe bien décidé, conduit par un « esprit nomade ».

    Les participants à ce voyage, venant des 4 coins de France, se sont retrouvés au village d’Ennis chez les parents de Stéphanie, où l’accueil fut plus que chaleureux, ce 3 Août 2007

    Dès le lendemain, le 4 Août, tous se retrouvent à l’abbaye de Quinn pour une première visite, dans ce comté de Clare, au Monastère de Ghuinche, (voir photos). Après un pique-nique au pied de la Statue en plein champ de la St Tola, et visite de l’église du désert, Portail d’entrée très bien ouvragée, nous partons pour la 1ère marche dans le Burren (rechercher le nom) paysage presque désertique, progression sur des dalles de calcaire éclatées, avec quand même une flore particulière (orchidée moustic, campanule, géranium rose).

    Au sommet, une vue magnifique sur la plaine même sans le soleil, le retour est un peu humide, &ère marche réussie ; nous rentrons sur Doolin, où nous resterons 3 jours à l’auberge. Cette soirée du 4 août, 1er contact avec le Pub Irlandais, avec spécialité d’assiette irlandaise et bien sur avec du Guiness (sans Guiness point de salut), le tout accompagné de musique fort entraînante

Dimanche 5 :

    Pluie diluvienne au lever , départ pour les fameuses falaises de Moher (falaises calcaires très découpées qui tombent dans l’océan, les plus hautes D’Europe 200 m), impressionnant. Nous avons eu la chance de parcourir le sentier qui les borde, le pique-nique de midi sur place, avec la bonne odeur de l’océan, et en prime, le soleil ; les photographes ont pu se régaler. Le soir, le groupe des meilleurs marcheurs est rentré en suivant les clifs à l’auberge de Doolin, avec vue permanente sur l’océan. A l’arrivée, donc, une bonne Guiness dans la bonne humeur a fait oubliér la fatigue. Puis, repas préparé par Samuel et Stéphanie, qui s’est terminé en musique, flûte et mandoline, grâce à nos deux musiciens, Paméla et Charles.

Lundi 6 Août : 

    Partage du groupe en 3 équipes, Grande, moyenne et tranquille randonnée. Les 2 premiers groupes ont encore apprécié les Burren de la région de (Fanore) Black Head, avec vue en continu sur la baie de Galway. Le groupe 3 suit la (Green Road) jusqu’au vestiges d’un ancien habitat celte ;Là encore, nous progressons sur des dalles de calcaire éclatées en longueur, laissant apparaître dans les espaces une flore rare mais très belle. Depuis le sommet du Burren, nous découvrons au loin, les îles d’Aran, ville de Galway, ainsi que des éoliennes. Ensuite, nous redescendons toujours sur des dalles, vers Fanore, le lieu du rendez vous pour récupérer les véhicules, après avoir fait la séance d’étirement musculaire conseillée par notre guide Samuel (efficace). Ce jour, sauf quelques petits grains venus de la mer, le soleil nous a encore gâté.

Diner et soirée au pub, avec d’exellents musiciens.

Mardi 7 Août : 

    Départ de Doolin via le port,on retrouvera Stephanie le lendemain, embarquement pour l’Ile (d’Inis oirr) en gaélique, on prononce « irrich-ir », traversée très calme, île très particulière, pas de végétation, par contre des murets partout ; petite route faisant le tour de l’île (Bernadette et Ginette l’ont découverte en voiture à cheval) voir photos. Par contre, une belle plage de sable occupée par plein de baigneurs, grâce au beau soleil présent aujourd’hui, ce qui nous permet de pique-niquer à côté. Bien sûr, le tour de l’île s’est imposé, tantôt sur le bord du rivage ou les rochers, et les galets travaillés par les marées, font la joie des photographes. Sur le fond de l’horizon, nous apercevons les monts du Connémara » . Après le pique nique, une autre boucle côté sud toujours des rochers, petite déclivité, chemin avec muret de protection, nous passons entre des habitations (seul lieu de l’île habité, avec le coin de la plage où nous logeons, avec bien entendu la présence de Pub), au sommet, nous apercevons au loin.

Mercredi 8 août :

    Apres un petit déjeuner copieux ; 9h départ du bac pour Doolin, nous rejoignons les voitures ( faut voir le matériel, plus la nourriture, les petits plats mijotés par Stéphanie, les amortisseurs sont au plus bas !...) Une journée chargée, nous devons contourner la baie de Galway pour aller dans le Connemara, 3h de route.Là, nous traversons la ville de Galway, très joli et nous entrons dans la région du Connémara, paysage verdoyant, lacs très présents. C’est durant le repas que Charles nous apprend comment les hommes préhistoriques se comptaient ( voir explication enfin de page) l’après-midi beau programme, sous le soleil encore ! randonnée sur les collines de « morden » site d’une beauté qu’on ne peut d’écrire, avec vue circulaire sur des paysages variés (photos a l’appui). Heureux et en pleine forme , retour aux véhicules via l’auberge ,qui se situe en pleine campagne, face a un lac et une forêt de sapins, au pied des « Maumturk mountains » que nous devons parcourir demain et avec en prime, la nationale 59 qui fait le tour de l’Irlande. Pour ce soir ce sera sans pub et sans guiness !!aie aie, !! mais avec bananes flambés ou presque !!!

Jeudi 9 Août

    Réveil difficile, brouillard et pluie nous accueillent, après un très bon déjeuner Samuel nous propose ses divers plans de journée, plan A annulé, il passe au B, il en faut plus que ça pour arrêter un groupe aussi décidé et amoureux de la nature. Donc, direction Clifden, la ville colorée, auberge accueillante où chacun trouvera son nid pour la nuit. Puis visite du Parc national du Connémara, riche de verdure, mais aussi d’un musée déroulant la vie dans ce coin d’Irlande, travail de la Tourbe entre autre, »Turff » son évolution des derniers 4000 ans à aujourd’hui, et prévision pour 2050, nous comprenons là, le devenir de la planète terre (grosse question). Pour se dégourdir, et revenir au temps présent, nous escaladons par un chemin aménagé une petite colline où la tourbe est bien présente avec une fois de plus, splendide vue sur l’océan et îles environnantes. Il est temps de rejoindre la prochaine visite à savoir Kylemore Abley, au pied des montagnes, avec un lac pour s’y refléter. Pique nique assis dans l’herbe humide, mais ambiance toujours présente. Samuel contraint de prendre plan B ou C je ne sais, vu l’interdiction de faire l’escalade derrière l’abbaye.

    Finalement, formation de 2 groupes ; les sages marchent le long du Fjord « Killay Harbour » ancienne auge glacière occupé par la mer, ou actuellement des élevages de moules et de saumons sont trés » présent.

    Les marcheurs vont escalader le moutain « daughrouad » ou le sol trés humide, tourbe, oblige une marche en zig zag durant plus de 3h ; Nous parcourons ce mountain avec vue en continu sur le Fjord,et puis pour amplifier la beauté du lieu un arc-en-ciel coiffe montagne et fjord durant quelques instants. Dans la bonne humeur, malgré qq grains et le vent venant nous rappeler l’Irlande, les 2 groupes se retrouvent, les pieds humides mais l’auberge nous attend, avec un bon repas, préparé tjrs par nos deux guides, Samuel et Stéphanie .

Vendredi 10 Aout

    Après un bon déjeuné Samuel nous dévoile ses multi-plans, suivant les conditions climatique. Nous partons pour Omey petit port de pêche, le temps est tjrs aussi plusvieux et bas ; Visite d’un magasin ou on trouve de tout pour achats divers et en particulier, la fabrique de Bodhrans, petit tambourin,en peau de chêvre tendue, instrument pour rythmer. Achats terminés, retour sur Clifden par la côte, paysage contrasté, rochers, petite anse avec plage de corail et ou l’on trouve des Bernard- l’hermite. Nous pouvons admirer des parteres de bruyère, violet et jaune.

    Clyfden, bel accueil a l’auberge, (touristes venus du pays de Sardou !!) Connémara oblige ! repas de midi à l’auberge vu le temps ; puis via une île, à l’est de Clifden ; là, une surprise, il faut traverser dans 40cm d’eau, sur 300m ?de long pour accéder à l’île tout le monde, chaussures à la main et pantalon retroussé, et nous voici sur l’île !

    Marche pendant 1h, très sympa, qq maisons tjrs des murets de pierres, avec des petites criques de sables ; quelques « courageux se baignent » l’eau est bonne soit-disant !!

    On va vite s’en apercevoir : retour à la traversée oh surprise !! D’après certains renseignements çà devais être à pied sec !! Mais voilà l’eau était tjrs là et plus haute ! Il nous faut bien passer dans 80cm d’eau, grande hésitation, mais pas le choix ; les plus petits ne sont pas aidés, le pantalon relevé ne suffit plus !!!!!

    Enfin, arrivée aux voitures, tout trempés jusqu’aux fesses, donc retour à Clifden (en petite culotte) ; c’est vraiment l’explosion de rires. Douches et vêtements secs sont les bienvenus, et aussi un bon « irishcofe » !! pour se réchauffér!

    Le repas au pub, arrosé de guiness, complété par la musique entrainante a fait oublié le bain forcé.

    Pardon, un oubli notre ami Paul, qui nous a montré son agilité,en faisant voltiger des soucoupes de bière en carton « Carlsberg » un numéro de grande « voltige ! »

11 Aôut

    Après le déjeunér en possession de nos habits bien secs, direction ville de Galway ; Là nous retrouvons la cohue des grandes villes, quel contraste avec la nature que nous venons de parcourir ;tout est immense jusqu'à l’auberge ou les couloirs n’en finissent pas, du monde partout ; après-midi, visite en ville, achat, visite cathédrale, très belle d’ailleurs, et sous la pluie encore. Le soir, tout le groupe se retrouve dans un petit resto, « la patatos » bien-sûr tous ont droit à de grosses patates bien garnies au goût de chacun.

    Puis ballade dans la rue des « pubs » tout est plein partout ,la guiness nous passe sous le nez surtout sous celui de Paul!! on se console avec l’animation des rues, musique, acrobates, des belles irlandaises en « jolies tenues » très courtes… qui accepent les photos « comprometantes… » toujours Paul. beaucoup de monde..pas de guiness..

    Aussi direction dodo..

12 aôut : 

    c’est dimanche, ça sent la fin du voyage, certains assistent à une célébration à la cathédrale, d’autres font les derniers achats ; sur les conseils de Charles et de Pamela nous faisons provisions de c.d.musique irlandaise évidement.

Dictée

    Nous nous retrouvons avant le retour sur Ennis, pour cette fameuse dictée qui intrigue le groupe, sauf, bien entendu les auteurs !

    En réalité, Noèmie pose la question clé « pourquoi êtes-vous venus en Irlande ? » grande surprise lorsqu’elle explique, que les soi-disant auteurs de la dictée , sont des espions infiltrés dans ce groupe pour faire des messages les uns au autres, suivant leur aptitude respectives, en vue de semer la zizanie dans ce pacifique et accueillant peuple Irlandais et dans ce groupe de randonneurs trop bien accompagné.

    Ce n’était bien sûr qu’un jeu ; la réalité a fait ressortir les vrais qualités de chacun, mises au service du groupe, pour finalement contribuer à la réussite de ce séjour en Irlande,à la reconnaissance de l’esprit convivial et organisateur de Samuel et Stéphanie, et remercier le peuple Irlandais pour sa courtoisie et sa gentillesse.

    Ensuite c’est le retour sur Ennis pour le pique-nique de midi, dans un très beau parc, avec plein de bonnes choses, comme d’habitude, et en prime, nous avons fait souffler les bougies à Jean et Bernadette pour leur « x » printemps ! et sous un beau soleil s’il vous plait !

    Retour chez les parents de stéphanie, qui déjà nous proposent une visite du parc du château de Bunraty ou sont reconstitués les habitats et coutumes d’autrefois.

    C’est là, au pub comme autrefois, que nous trinquons avec des Irlandais, heureux de discuter, enfin avec aussi beaucoup de gestes. Et c’est là que l’un d’eux a "enlevé" Elisa
 (photo à l’appui) pour rire… un bon moment de détente !

    Une autre partie de l’équipe se sont offert une partie de golf et le soir, chacun racontait ses exploits, ou maladresses (au golf) !!

    Pour bien terminer la journée, les parents de Steph, nous ont offert un bon repas, avant d’aller rejoindre notre chambre d’hôtel

    Voici donc retracé tant bien que mal, ce beau voyage en Irlande, ou nous avons pu apprécier la nature sauvage et très fleurie , la diversité, l’ambiance simple des pubs, l’accueil, le respect de l’autre dans la circulation routière. Nous voudrions, terminer ce récit, en disant la part d’attention et d’entraide que chacun a apporté, dans les divers évènements du séjour, et qui a contribué a une bonne ambiance, et de bonnes parties de rigolades.

    Que Stéphanie et Samuel, nos deux accompagnateur <Globe-trotteurs> à l’ esprit nomade en soient remercié ,ils ont fort bien accompli leur périlleuse MISSION

    Bon vent à tous les deux

                                Lucien Jouffreau